Recommandé par Emma de Caunes !

 

L’Écume des jours est un roman de Boris Vian, considéré aussi comme un conte. Publié le , il a été rédigé entre mars et mai 1946 au dos d’imprimés de l’AFNOR et dédié à sa première épouse Michelle. Écrit en grand secret par l’auteur pour être présenté au prix de la Pléiade qu’il n’obtiendra pas en juin 1946, c’est « sans doute la création romanesque la plus rapide de l’après guerre1. »

Mais c’est aussi une très grande déception pour l’auteur. Le roman n’aura aucun succès de son vivant, malgré le soutien actif de Raymond Queneau et Jean-Paul Sartre, qui publie des extraits du texte dans le no 13 d’octobre 1946 des Temps modernes.

L’Écume des jours ne sera reconnu par son public qu’à la fin des années 1960 (réédition dans la collection 10/18) avant de devenir un classique reconnu dans les décennies suivantes. Après la publication des œuvres complètes de l’auteur à partir de 1999 aux éditions Fayard en 15 tomes réunies par Marc Lapprand et Gilbert Pestureau, le roman est entré à La Pléiade en 2010.

Boris Vian cite dans l’avant-propos du roman le lieu où il est censé avoir écrit cet ouvrage (La Nouvelle-Orléans, et d’autres où il n’a jamais mis les pieds, notamment MemphisDavenport) aux États-Unis d’Amérique.

Les personnages évoluent dans un univers poétique et déroutant, avec pour thèmes centraux l’amour, la maladie, le travail, la mort, dans une atmosphère de musique de jazz, de climat humide et marécageux, qui rappellent les bayous de Louisiane.

Source : Wikipedia