Nina Bouraoui est une icône littéraire.

Auteur intense, elle est aussi une lectrice fidèle et dévorante.

Côté livres, elle a des addictions sans concession : d’Hervé Guibert, elle aime tout. Nina le lit souvent, tout le temps, absolument.

Passionnée, Nina Bouraoui aime lire comme on tient une correspondance amoureuse; et les mots des auteurs adorés sont autant de missives qui lui vont droit au coeur.

Les livres sont ses amants. Entre noir désir, et « beaux rivages »*, les lectures de Nina Bouraoui sont comme des doux baisers. Intimes, tendres et sauvages.

[READING WILD] Nina Bouraoui, quelle lectrice êtes-vous ?
[NINA BOURAOUI] Patachon assidu : je ne lis pas quand j’écris, je lis davantage hors écriture : 2 à 3 livres par semaine.

[RW] Pour vous lire c’est…
[NB] Une drogue dure

[RW] Premier contact, premier souvenir avec les livres ?
[NB] Les livres de ma mère, autour de son lit comme des trophées ou des ornements : Simone De Beauvoir, Sartre, Duras, Aragon

[RW] Le premier livre qui vous a marqué ?
[NB] Le château des Carpathes, Jules Verne : pour la peur, le voyage, l’étrangeté, après avoir vu « Le bal des vampires » de Polanski. J’étais fascinée par les vampires enfant. J’y vois une métaphore  sexuelle, sûrement. En tous les cas une fascination pour tout ce qui n’est pas dans le cadre dit  naturel des choses.

[RW] Premier auteur que vous avez aimé ?
[NB] Emile Zola. Grand compagnon de nuit à Alger. Fascination totale.

[RW] Le livre qui a changé votre vie ?
[NB] Toute l’œuvre d’Hervé Guibert a changé ma vie. Pour sa beauté, sa liberté, sa sauvagerie parfois, son grand courage aussi, sa profusion. Je le lis comme on lit les mots d’un être aimé.

« Toute l’œuvre d’Hervé Guibert a changé ma vie »

[RW] Le livre que vous emmèneriez partout avec vous ?[NB] Le mausolée des amants. C’est le journal posthume de Guibert. Il raconte l’écriture, comment elle se fait, d’où elle vient, entrelacée parmi ses histoires d’amour, ses désirs : c’est une vraie leçon pour un écrivain. Il dit tout là.

Tous les secrets d’une œuvre qui se construit, s’érige, comme un monument. Il m’arrive de le consulter, au hasard, d’y trouver à chaque fois une part de lumière. Pour moi ce livre dit toute ma conception de la littérature : elle habite le cœur de la vie.

[RW] Le livre que vous aimez offrir ?
[NB] Adolphe de Benjamin Constant (pour sa lancinante petite cruauté).

[RW] Le livre que vous avez le plus relu ?
[NB] À l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie et le Protocole compassionnel (sa suite).

 

[RW] Votre littérature favorite ?
[NB] Française contemporaine en général, des romans en particulier.

[RW] Vos auteurs préférés ? Pourquoi ?
[NB] Herbé Guibert, Françoise Sagan, Annie Ernaux, Bret Easton Ellis, Marguerite Duras. Parce qu’une part d’eux est devenue une part de moi je crois.

[RW] Votre endroit préféré pour lire ?
[NB] Ma chambre

[RW] Votre position préférée pour lire ?
[NB] Sur mon lit

[RW] Quelle est la place des livres dans votre maison ?
[NB] Une bibliothèque creusée dans le mur du salon dans laquelle s’entassent 200 ou 300 livres, et dans les combles, cachés, endormis, 600 ou 700 livres . J’aime bien compter mes livres, cela me rassure (comme avant je comptais mes billes).

 

« Les livres sont des augmenteurs de vie »

[RW] Pour vous une pièce sans livres c’est…
[NB] …Anxiogène

[RW] Selon vous, en quoi les livres sont-ils essentiels dans nos vies et dans notre société ?
[NB] Les livres sont des « augmenteurs » de vie.

[RW] Peut-on dire que lire est comme un engagement/une résistance aujourd’hui ?[NB] On ne devrait pas le dire, mais oui, peut-être. Lire devrait être la pratique la plus naturelle au monde.

[RW] S’il ne fallait garder qu’un mot, pour vous les livres sont…
[NB] Des amants

[RW] Votre bibliothèque est rangée par…
[NB]…par mes soins donc en total désordre

[RW] Avec quel auteur aimeriez-vous entretenir une longue correspondance ?
[NB] J’ai souvent voulu écrire à Annie Ernaux, mais je n’ai jamais osé.

Propos recueillis par Sylvia Minne
Photographies : Francesca Mantovani

Annie Ernaux, Fritz Horn ou encore Patti Smith : découvrez toute la reading liste de Nina Bouraoui

Retrouvez un extrait de « Lettres à Eugène » d’Hervé Guibert lu par notre booklover Vincent Dedienne